Tête première - Tête première publie tour à tour des textes coup de poing et des récits intimistes, mais toujours touchants, percutants, portés par une langue et une voix uniques, dont la lecture ne devrait pas laisser qui que ce soit tout à fait intact.
Page précédente

Alain Ulysse Tremblay

Les fruits sauvages du huitième jour

Les fruits sauvages du huitième jour de  Les fruits sauvages du huitième jour

Description

Quand Gabrielle Rivard voit le jour à la fin du XIXe siècle à Baie-des-rochers, la région de Charlevoix vit encore au rythme des goélettes l’été, et des chantiers de coupes de bois l’hiver. Elle a vingt ans quand la première guerre mondiale s’achève. Les hommes qui y sont allés reviennent amochés, ceux qui se sont cachés sortent du bois. Tous travaillent dur et les rencontres sont rares. L’église à la mainmise sur tout et la colonisation est périlleuse. La Grande crise frappe et la seconde guerre mondiale est déclarée. Vient ensuite la grande noirceur, puis la modernité, remplie de ses promesses de douceur et de vie meilleure.
Gabrielle vit tout cela, presqu’un siècle sans jamais quitter de bien loin sa région. Avec Aubert, son mari qui part trop souvent travailler loin de la maison et son fils adoptif qui grandit trop vite, qui se marie, qui a des enfants qui ont eux aussi des enfants, la vie passe, sous les quolibets du chœur des commères qui jugent, jugent et jugent encore.

Gabrielle devient vieille et se souvient de ces temps doux, des jardins semés avec amour, des pommiers qui grandissent d’année en année, et surtout des petits fruits, ceux de cette terre du huitième jour, celle que Dieu confia au Diable…

Les fruits sauvages du huitième jour, un roman historique émouvant, touchant, écrit dans une langue simple, celle d’une femme du XXe siècle, celle d’une amoureuse de la vie.