Tête première - Tête première publie tour à tour des textes coup de poing et des récits intimistes, mais toujours touchants, percutants, portés par une langue et une voix uniques, dont la lecture ne devrait pas laisser qui que ce soit tout à fait intact.
Page précédente

Marie DEMERS

Folles frues fortes

Folles frues fortes de  Folles frues fortes

Description

FOLLE
La folie se présente comme un syndrome fourre-tout qui enferme les femmes dans une illégitimité chronique. En qualifiant les femmes de folles à tort et à travers, on leur retire le droit d’être blessées, en colère ou injustement traitées. Mais la folie n’est pas qu’une tare, elle est aussi moteur de création, génératrice d’idées et d’innovations.

FRUE
La femme frue, c’est la féministe enragée, la féminazie, réduite à sa seule colère. Frustrées sont ces courageuses qui continuent à lutter contre le backlash et le masculinisme rampant. En refusant de se plier au statu quo, elles se trouvent à être répudiées et dévalorisées publiquement : on les traite de mal baisées, de misandres et de… folles.

FORTE
La douceur et de la fragilité sont des attributs liés à la « vraie » féminité. En contrepartie, la force, physique et mentale, serait l’apanage du masculin. Les Fortes, qui n’ont rien des poupées de porcelaine ou des nymphettes soumises, dérangent. La Forte est un modèle de puissance, de résilience et d’audace.

Alors, et si au lieu de discréditer la folie, la frustration et la force, on s’en réclamait fièrement?

Avec les textes de Marjolaine Beauchamp, Martine Delvaux, Marie Demers, Fanie Demeule, Marie-Sissi Labrèche, Maude Lafleur, Catherine Mavrikakis, Katherine Raymond et Marie-Ève Sévigny

Échos des médias

« Des textes percutants. […] Des réflexions vraiment très riches sur les luttes encore à mener. »
Eugénie Lépine-Blondeau,Tout un matin, Radio-Canada

« c’est une initiative FFF: Formidable, frondeuse et fabuleuse »
– Marie-Lise RousseauJournal métro